FOTO Lidia Piccioni

Lidia Piccioni, professeur invitée à TELEMMe

Professeur d’histoire contemporaine à La Sapienza Università di Roma, Dipartimento di Storia Antropologia Religioni Arte Spettacolo (SARAS), Facoltà di Lettere e Filosofia, Lidia Piccioni est accueillie  à l’UMR TELEMMe, invitée par le LIA Mediterrapolis, au mois de mai 2019.

Après un doctorat en “Histoire urbiane et rurale” de l’Università degli Studi di Perugia, elle a dédié ses recherches à la société urbaine et aux transformations territoriales entre XIXe et XXe siècle, en concentrant plus particulièrement son attention sur l’Italie contemporaine et la ville de Rome.

Elle a publié, dans ce domaine, plusieurs articles et monographies, dont : San Lorenzo, Un quartiere romano durante il fascismo, Storia e Letteratura, Roma, 1984 ; I Castelli romani. Identità e rapporto con Roma dal 1870 a oggi, Laterza, Roma-Bari, 1993 ; Introduction et coordination du numéro monographique de Roma moderna e contemporanea sur le thème  Roma in guerra, 1940-1943 (n° 3, 2003) ; Città e dintorni. Trasformazioni e identità in età contemporanea: Roma a confronto, FrancoAngeli, Milano, 2012 ; « Le parole dell’identità: una introduzione », Dimensioni e problemi della ricerca storica, n° 2, 2016 (dans la section qu’elle a coordonnée Identità in età contemporanea: una discussione a partire dalla ricerca sul territorio).

Elle a créé et dirige, depuis 2006, la série « Un laboratorio di storia urbana: le molte identità di Roma nel Novecento », chez l’éditeur Franco Angeli, qui  accueille aujourd’hui  9 monographies.

Elle coordonne avec Angelo Bertoni (TELEMMe) et Rossana Galdini (DiSSE), l’axe “Culture, héritage, mémoire” du LIA MediterraPolis « Espaces urbains, mobilités, citadinités. Europe méridionale-Méditerranée (XVe-XXIe siècles) ». Dans ce cadre, elle a codirigé avec Angelo Bertoni le volume Raccontare, leggere e immaginare la città contemporanea. Raconter, lire et imaginer la ville contemporaine, Leo S. Olschki Editore,  Firenze, 2018 ; elle a aussi contribué au volume Gli entroterra delle città di mare. Abitanti, territori, mobilità (XVIII-XXI secolo). Les arrière-pays des villes de mer. Habitants, territoires, mobilité (XVIIe-XXIe siècle), sous la dir. de E. Canepari, B. Marin, L. Salmieri, L’Harmattan, Turin, Paris, 2018, avec le chapitre « Roma, Napoli: due diversi casi di rapporto con l’hinterland, a confronto tra Ottocento e Novecento ».

Les 27 et 28 mai 2019, elle organisera à Aix-en-Provence, avec Angelo Bertoni et Muriel Girard, une rencontre du LIA MediterraPolis intitulée, « Les associations volontaires pour la protection et valorisation du patrimoine, XIXe-XXIe siècle : expériences de recherche en Europe et autour de la Méditerranée », où seront discutées les recherches communes lancées sur ce thème en octobre 2018, à Rome.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.