Année 2018, une collaboration franco-italienne renforcée par plusieurs actions

Deux volumes co-signés issus des rencontres organisées en 2017, parus à la fin de l’année 2018, témoignent de la consolidation de la collaboration entre les partenaires français et italiens du LIA : Angelo Bertoni (AMU, TELEMMe) et Lidia Piccioni (La Sapienza-SARAS) (dir.), Raccontare, leggere e immaginare la città contemporanea / Raconter, lire et imaginer la ville contemporaine, Olschki, Florence, 2018 (avec 10 chapitres de membres du LIA, SARAS, DiSSE et TELEMMe) ; Eleonora Canepari (AMU, TELEMMe), Brigitte Marin (AMU, TELEMMe) et Luca Salmieri (La Sapienza-DiSSE) (dir.), Gli entroterra delle città dimare. Abitanti, territori, mobilità (XVII-XXI secolo) / Les arrière-pays des villes de mer. Habitants, territoires, mobilité (XVIIe-XXIe siècle), Paris, L’Harmattan, 2018 (avec 6 chapitres de membres du LIA, SARAS, DiSSE et TELEMMe). Ces ouvrages ont donné lieu à des présentations, en octobre et en décembre 2018, à Rome, avec la participation des partenaires.

            L’année a également été marquée par la première école d’été du LIA, Habiter le mouvement, XVIe-XXIe siècle, à Rome en juillet 2018. L’école a constitué un important moment de convergence et de discussion croisée, entre spécialistes de disciplines variées (histoire moderne, histoire contemporaine, sociologie, anthropologie, géographie, démographie, urbanisme) sur les relations entre mobilité et formes d’habiter.

            Les échanges ont également été favorisés par des séjours invités à La Sapienza de membres de l’UMR TELEMMe, dans le cadre du « Bando di selezione di Professori Visitatori per lo svolgimento di attività di ricerca congiunta ». Eleonora Canepari avait pu, de la sorte, présenter ses recherches au Dipartimento « Storia, cultura, religione » lors d’un séjour de trois mois à Rome en 2017. En 2018, Brigitte Marin a rejoint pour un mois le Dipartimento di scienze sociali ed economiche. 

                Le LIA a pu faire connaître ses travaux et ses approches en participant à deux grandes manifestations internationales dans le domaine de l’histoire urbaine :

  • le Congrès de l’Associazione italiana di storia urbana (AISU) qui s’est tenu à Gênes, à la Scuola Politecnica-Architettura, les 4-6 juin 2018, sur La città multietnica nel mondo mediterraneo. Storia, cultura, patrimonio. Marco Folin, membre associé du LIA, principal organisateur de ce Congrès, a étroitement associé le LIA, contribuant ainsi à son rayonnement en Italie [lien avec billet d’annonce de ce congrès].
  • le LIA a été représenté lors du Congrès européen d’histoire urbaine (EAUH), « Urban renewal and resilience. Cities in comparative perspective », qui s’est tenu à Rome du 29 août au 1er septembre 2018, avec une conférence inaugurale et trois sessions organisées par des membres du LIA, dont deux co-organisées par des partenaires français et italiens.

            La co-organisation de manifestations scientifiques a concerné les trois thèmes qui structurent le projet du LIA : fabrique de l’espace ; mobilités/citadinités ; cultures/mémoires. Elles sont caractérisées par une confrontation interdisciplinaire d’outils, de sources et de méthodes, par une attention particulière pour les pratiques des habitants et des usagers de la ville, pour les modalités ordinaires de l’action et du vécu. Les approches interrogent la profondeur historique des dynamiques urbaines actuelles, et y associent le regard des sciences sociales sur les transformations en cours des réalités citadines.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.