Archives par mot-clé : Rome

[COLLOQUE] Reconstruire / Restaurer Rome. 30-31 octobre 2019, EFR et Sapienza Università di Roma

Reconstruire / Restaurer Rome.
La rénovation des bâtiments et des espaces de la ville comme politique urbaine, de l’Antiquité à nos jours.

Partout dans Rome, les monuments sont couverts d’inscriptions, antiques ou modernes, qui ne rapportent pas uniquement le nom de leur constructeur, mais célèbrent leur restauration. Les empereurs romains, les papes de la Renaissance ou encore le régime fasciste se sont souvent présentés comme des restaurateurs, quand bien même ils modernisaient la ville. Rome apparaît comme une ville qu’il faut sans cesse restaurer, reconstruire, faire renaître. Dans la veine des études sur le patrimoine et la mémoire dans l’espace urbain, sur la résilience des villes après des catastrophes, cette rencontre a pour but d’étudier comment, durant toute l’histoire de Rome, de l’Antiquité au XXIe siècle, les notions de restauration ou de reconstruction ont été à la fois un moteur de l’urbanisme romain, un programme politique des pouvoirs publics et un idéal partagé ou non par les différents acteurs de la ville.

Organisateurs : Bruno Bonomo (Sapienza Università di Roma), Charles Davoine (École française de Rome), Cécile Troadec (Centre Roland Mousnier).

AVEC LA PARTICIPATION DE :
EFR, Sapienza Università di Roma, LIA MediterraPolis, Centre Roland Mousnier

Continuer la lecture de [COLLOQUE] Reconstruire / Restaurer Rome. 30-31 octobre 2019, EFR et Sapienza Università di Roma

Un projet du LIA MediterraPolis retenu à l’appel Galilée 2019

Des équipes des partenaires du LIA MediterraPolis (AMU/TELEMMe et La Sapienza/DiSSE) ont soumis un projet de recherche à l’appel du Partenariat Hubert Curien franco-italien Galilée 2019 : « Crise du logement et habitations populaires des centres-villes de Rome, Naples et Marseille. Taudis et fondaci, XVIIe-XXIe siècle ». Ce projet, placé sous la responsabilité de Silvia Lucciarini (La Sapienza/DiSSE) et de Brigitte Marin (AMU/TELEMMe) a  été retenu. Il se déroulera sur deux années (2019 et 2020), et impliquera cinq chercheurs rattachés à l’UMR TELEMMe (M. Anselmo, E. Canepari, C. Ferrari, B. Marin, S. Rivoal), et cinq chercheurs de La Sapienza (A. Broccolini, K. Bellacchino, S. Lucciarini, F. Pedone, L. Salmieri). R. Galdini, B. Bonomo et S. Pili seront également associés au groupe italien ; Céline Regnard au groupe français.

La collaboration est centrée sur l’habitat populaire :  reconstruction historico-anthropologique et socio-urbanistique de longue durée, intéressant les centres historiques de Rome, Naples et Marseille. Les études de sciences sociales sur les espaces urbains de l’Europe méridionale et de la Méditerranée se sont centrées prioritairement, ces dernières années, sur deux phénomènes : les processus de renouvellement urbain et de « gentrification » des centres-villes ; la dégradation des conditions de l’habitat à bon marché en périphérie, en lien, en particulier, avec les flux et les politiques migratoires, et les phénomènes corollaires de ségrégation sociale. Les deux équipes, formées d’historiens modernistes et contemporanéistes pour Aix-Marseille Université/TELEMMe, de spécialistes des métropoles actuelles, sociologues, anthropologue, géographe et historien du temps présent pour La Sapienza Università di Roma (DiSSE, SARAS), proposent d’inverser le regard, à partir d’une approche renouvelée de la question sensible du logement des populations aux faibles revenus dans trois grandes villes de l’Europe méridionale, Marseille, Rome et Naples, en s’attachant à des lieux et des constructions qui, sur une durée de plusieurs siècles, ont maintenu leur vocation d’accueil de pauvres et d’étrangers. Continuer la lecture de Un projet du LIA MediterraPolis retenu à l’appel Galilée 2019

[CFP] Rebuilding / Restoring Rome. The Renewal of Buildings and Spaces as Urban Policy, from Antiquity to the Present

Rebuilding / Restoring Rome.
The Renewal of Buildingsand Spaces as Urban Policy, from Antiquity to thePresent

30-31 October 2019, Rome
École française de Rome, Sapienza Università di Roma

Call for papers

Everywhere in Rome, monuments are covered withancient or modern inscriptions that not only contain the name of the originalbuilder but also commemorate their restoration. Popes from the Quattrocento andCinquecento who acted as urban planners, such as Sixtus IV, presentedthemselves as ‘restorers’, even when they were actually modernising the City.This phenomenon is not restricted to the Renaissance period: many Romanemperors already claimed to be rebuilders, such as Augustus who repaired allthe damaged temples of Rome according to the Res Gestae, or SeptimiusSeverus who was called Restitutor Vrbis on his coinage. Rome thus seemsto be a city that constantly needs to be restored, rebuilt, born again. In thevein of the studies on urban heritage and memory and on cities’ resilienceafter disasters, more and more historians are interested in the question ofrestoration. This conference aims to investigate how the notions of restorationand rebuilding were a driving force of Rome’s urban transformation throughoutits history, from Antiquity to the 21st century, as well as apolitical program put forward by the authorities and an ideal more or lessshared by the different key actors of the city.

Continuer la lecture de [CFP] Rebuilding / Restoring Rome. The Renewal of Buildings and Spaces as Urban Policy, from Antiquity to the Present

[AAC] Reconstruire / restaurer Rome. La rénovation des bâtiments et des espaces de la ville comme politique urbaine, de l’Antiquité à nos jours

Reconstruire / restaurer Rome. 
La rénovation des bâtiments et des espaces de la ville comme politique urbaine, de l’Antiquité à nos jours

30-31 octobre 2019, Rome
École  française de Rome, Sapienza Università di Roma

Appel à communications

Partout dans Rome, les monuments sont couverts d’inscriptions, antiques ou modernes, qui ne rapportent pas uniquement le nom de leur constructeur, mais célèbrent leur restauration. À l’image deSixte IV, les papes urbanistes du Quattrocento et du Cinquecento se sont présentés avant tout comme des restaurateurs, quand bien même ils modernisaient la ville. Ce n’est pas une spécificité de la Renaissance : les empereurs antiques se voulaient déjà des reconstructeurs, tels Auguste réparant tous les temples délabrés de la Ville d’après les Res Gestae ou Septime Sévère, Restitutor Vrbis d’après son monnayage. Sans multiplier les exemples, il semble que Rome soit une ville qu’il faille sans cesse restaurer, reconstruire, faire renaître. Dans la veine des études sur le patrimoine et la mémoire dans l’espace urbain, sur la résilience des villes après des catastrophes, de plus en plus d’historiens s’intéressent à la question de la restauration. Cette rencontre a pour but d’étudier comment, durant toute l’histoire de Rome, de l’Antiquité au xxie siècle, les notions de restauration ou de reconstruction ont été à la fois un moteur de l’urbanisme romain, un programme politique des pouvoirs publics et un idéal partagé ou non par les différents acteurs de la ville.

Continuer la lecture de [AAC] Reconstruire / restaurer Rome. La rénovation des bâtiments et des espaces de la ville comme politique urbaine, de l’Antiquité à nos jours